Équinoxe, Couleurs et Pandémie…

Ça fait des jours que je veux écrire ce Post alors que tout ou rien, semble une bonne raison de remettre à plus tard… J’avais envie de partager ses incroyables couleurs qui adoucissent ma vie, qui énergisent mes journées et qui inspirent le bonheur!

Où est passé ce printemps qui est arrivé à grand coup de rayons de soleil dans une Pandémie qui venait tout juste de nous surprendre à la fin d’un hiver qui nous avait pourtant semblé interminable? Qu’est-il arrivé de l’été qui s’est installé, chez nous, entre deux coups de marteau et de canicules qui n’en voulaient plus de finir!

Depuis quelques jours, de mon bureau, je n’arrête pas de m’émerveiller devant cette grande métamorphose colorée.  Je regarde les rouges et les roses envahir la vigne qui s’est répandue alors que je ne la regardais plus. Ça fait maintenant quatre ans que nous avons le bonheur de vivre à l’orée d’une forêt enchantée où les chevreuils, lièvres, mouffettes, oiseaux de toutes les couleurs, suisses, écureuils, salamandres et tous les autres co-habitent paisiblement… ou presque.  Si on avait pu prévoir le futur, c’est ici que nous aurions choisi de traverser cette période sombre.

C’est l’automne et les émotions s’entrechoquent. C’est le bonheur pour plusieurs et le début d’une période plus sombre pour bien d’autres. C’est tout en même temps. C’est la fin de l’été, l’annonce de l’hiver, des jours tristes et gris, d’autres jours qui se font passer pour l’été, des journées qui s’écourtent à une vitesse folle; mais aussi tout l’énergie de ce vent frais. Ce sont les belles marches en forêt et les feuilles qui s’enflamment juste avant de s’envoler.  C’est l’apothéose de l’année et la grande finale d’un feu d’artifice dans sa plus grande beauté!

Cette année, c’est comme si le rouge était annonciateur de ce que nous craignions tous depuis quelques jours, depuis quelques semaines… Le verdict est tombé hier et nous retournerons dans une sorte de quarantaine qui devrait durer 28 jours et qui écorchera, encore une fois, beaucoup trop d’entre nous.  On l’a vu venir, mais hier, je l’ai vu, entendu et bien ressenti, ce désarroi autour de moi. 

Je suis privilégiée et je le sais.  Je l’ai toujours senti, même pendant ces longs passages plus sombres de ma vie.  Je comprends très bien ce que c’est de ne plus voir la lumière. Je l’ai aussi cherché et je la chercherai encore, c’est presqu’une certitude…

En attendant, aujourd’hui, je suis heureuse de partager ma lumière et ses couleurs!

Bon courage à vous et à nous tous…

2 Comments

    1. Merci Lucie 🙂 J’avais envie de partager ce qui me fait du bien et qui pourrait aider ne serait-ce qu’une autre à voir… de l’autre côté de cette longue tempête… Fais attention à toi, je sais que tu profites déjà des beaux moments de la vie !

Leave a Reply