Rosie… La blonde de Rafi – 2e Coup de Foudre… Pour un doux renard roux!

Il y a presque trois mois, j’ai fait l’extraordinaire rencontre de notre beau renard roux. Un Coup de foudre instantané! Je l’ai vu courir, plonger dans la neige et nous regarder… droit au coeur. J’ai pensé que cette expérience unique, allait justement être… l’histoire d’une seule fois.

Les semaines sont passées, la neige est disparue, les champs sont réapparus et nos renards se sont faits de plus en plus discrets. J’étais presque résolue à ne les revoir qu’au retour de la neige, ce qui me semblait être le seul moyen de pouvoir les repérer.

Toutes les semaines j’y suis retournée. À chacune des visites à mon père et à toutes les occasions que j’ai trouvées, d’emprunter cette merveilleuse… presque route de campagne. Ce soir-là, le soleil se couchait déjà sur l’aéroport. On pouvait enfin voir le printemps sortir tout en vert et en douceur. J’écoute Fly de Ludovico Einaudi qui joue doucement dans la voiture, en balayant du regard, les champs de chaque côté de la route. Je n’ai plus de grandes attentes… mais on ne sait jamais. Soudainement, je vois quelque chose près de la clôture sur le côté du fossé, à moins de 20 pieds de la route. Je suis déjà rendue un plus loin et je ne le vois plus. La route est déserte et je décide alors de reculer doucement.

Je la vois là, flamboyante, avec un regard plein de douceur et surtout intriguée par ce mouvement inattendu. J’attrape ma caméra qui est sur le siège arrière. Je descends la vitre du passager. J’ai le pressentiment que si je sors de la voiture, elle s’enfuira. Pendant un moment, je reste là, sans bouger, à partager quelques instants de sa journée. Elle me regarde, reste attentive, et continue de fouiller l’herbe séchée. Je n’ai pas mes lunettes et pas même le temps de regarder les réglages de la caméra. Je sais déjà que notre rencontre sera brève et j’ai juste le temps… de rester là… à la regarder.

Et ce dernier regard… Avant de poursuivre sa route…

À regarder les photos, je suis presque convaincue que ce n’était pas Rafi, notre beau renard de Février. Depuis ce premier coucher de soleil où sa crinière de feu avait capté mon regard, j’ai toujours su qu’il y avait au moins 2 renards. Un de chaque côté de la route. Rafi du côté des champs vers l’Autoroute 30 et ma nouvelle flamme du côté de la piste de l’aéroport.

Deux royaumes séparés… Par une route empruntée…

Rafi & Rosie

Leave a Reply